Activités de la Fnes

Instances de fonctionnement et groupes de travail existant au sein du réseau de la Fnes et des Ireps

Instances de fonctionnement :

Comité d’organisation des Assises nationales de la Fnes

Les Assises nationales de la Fnes offrent aux salariés et administrateurs des Ireps un espace de réflexion et de dialogue propice à l’élaboration de stratégies communes et à la mutualisation des pratiques. Pour préparer cet événement interne bisannuel, un comité d’organisation se réunit : il en conçoit l’organisation et définit les contenus.

Commission nationale paritaire de suivi du statut national des salariés (CNPS)

Entre 2007 et 2011, la Fnes a entrepris un travail d’identification et de définition des métiers, d’harmonisation de leur désignation, et d’établissement d’une grille des classifications et des salaires. Cela a abouti à la validation du « Statut national des salariés », un socle commun pour les structures adhérentes au réseau. La Commission nationale paritaire de suivi du statut national des salariés examine régulièrement le bilan d’application du statut, analyse les observations des employeurs et salariés, et étudie les éventuelles évolutions du statut à soumettre au conseil d’administration de la Fnes.

 Groupes de travail :

Appui à la Démarche qualité

En 2006, la mesure 15 des Etats Généraux de la Prévention aborde pour la première fois la notion de démarche qualité en posant notamment comme objectif « la mise en place d’une démarche qualité dans les actions de prévention et la labellisation des associations la réalisant ». La Fnes s’est saisie de cet axe et a mis en place un groupe de travail soutenant et accompagnant les Ireps à la mise en œuvre de la démarche qualité.
Ainsi constitué, le groupe d’appui Démarche qualité propose un cadre structuré (feuille de route des Ireps), participe à l’actualisation du guide d’auto-évaluation de la qualité des activités en éducation et promotion de la santé, et élabore des documents supports facilitant l’appropriation de la démarche par les Ireps. Il anime le réseau à travers l’organisation de journées de rencontre à destination des « référents Démarche qualité » des Ireps et la mutualisation des outils régionaux. En ce sens, il est un groupe ressource pour les référents et directions des Ireps. Il assure enfin le suivi et la communication autour de cette démarche et favorise sa reconnaissance et sa valorisation aussi bien à l’interne qu’à l’externe.

Coordination nationale documentaire

L’analyse de deux états des lieux, menés en 2002 et 2007, ont permis de dresser un tableau de l’activité documentaire dans les Ireps (anciennement Codes) et de souligner la nécessité d’une coordination nationale comme maillon indispensable entre les Ireps.
Appelé « groupe d’appui de l’axe Ressources documentaires » puis « coordination nationale documentaire » l’objectif principal est d’améliorer la connaissance des acteurs en éducation et promotion de la santé en développant les ressources documentaires dans ce champ en lien avec les programmes nationaux et les priorités régionales de santé. La mise en œuvre de plans de développement successifs (2009-2011-2014) de l’activité documentaire a permis de maintenir une dynamique de travail importante sur cet axe en développant des orientations spécifiques pour les documentalistes et chargés de documentation des Ireps telles que : la formation, les pratiques documentaires, la valorisation des ressources documentaires, la mutualisation des pratiques et productions documentaires et les perspectives d’évolution.

Offre de formation en Education thérapeutique du patient

Inscrit dans le rapport d’auto-évaluation de la Fnes sous les termes « élaboration d’une stratégie de développement, une posture et une offre de service minimale communes en Education thérapeutique du patient (ETP) au sein du réseau » et en cohérence avec l’axe « constituer un pôle ressources en ETP » du projet fédératif de la Fnes, la thématique ETP émane comme axe de développement important pour la promotion de la santé dans les Ireps. Pour soutenir cette perspective, un groupe de travail mène une réflexion sur les possibilités de développement de l’ETP en promotion de la santé dans les Ireps. Dans un souci de considérer une approche qualitative, notamment sur la mise en œuvre d’une formation, ce groupe inscrit sa réflexion dans la démarche qualité de la Fnes.

Recherche – expertise

Le positionnement des Ireps, en tant qu’organismes experts de l’éducation et de la promotion de la santé, engage leur responsabilité en termes d’accompagnement méthodologique des acteurs et de transfert des connaissances issues de la recherche. Ce lien étroit avec les productions du monde de la recherche, associé au développement des recherches interventionnelles en promotion de la santé, suscite des attentes dans ce domaine au sein des Ireps. Ce groupe de travail s’est constitué afin d’engager une réflexion collective et avoir un positionnement stratégique du réseau sur cette thématique émergente en lien avec les priorités définies par la Fnes.

Santé-environnement

Un projet interrégional en santé environnementale associant plusieurs Ireps en 2011 a été le déclencheur d’une dynamique nationale sur ce thème. Les Assises de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD) à Lyon en mars 2013 ont été l’occasion de renforcer cette dynamique en permettant notamment le regroupement national des Ireps intéressées par la thématique, et un rapprochement entre la Fnes et le Réseau Ecole et Nature (REN).
Le but est de partage des connaissances, des actions et ressources en santé environnementale, développer des travaux collaboratifs avec le REN, et renforcer la place des Ireps dans le champ de la santé environnementale en développant des liens entre les Ireps et les acteurs de l’EEDD en région.

Communication

Ce groupe de travail est né dans la continuité du collectif chargé de travailler sur la mobilisation des partenaires institutionnels, techniques et des élus pour relayer les propositions figurant dans le Manifeste pour une reconnaissance et un financement fiable de la promotion de la santé, de l’éducation pour la santé, de la prévention collective et de la santé communautaire. Il a pour objectif de permettre une plus grande connaissance et reconnaissance de la promotion de la santé auprès des professionnels qui ne sont pas initialement issus du champ de la promotion de la santé et du grand public, de permettre une meilleur visibilité et lisibilité de la promotion de la santé, et participer à la valorisation des activités des Ireps.

 Autres groupes en lien avec des partenaires ou des projets spécifiques

Courtage de connaissance en promotion de la santé

Ce groupe a pour objectif la mise en œuvre des conclusions du rapport sur les enjeux du courtage en connaissances par un groupe de travail mixte composé de documentalistes et chargé(e)s de projets des Ireps parmi lesquelles on trouve la production d’un plaidoyer pour les équipes de recherche soutenant le positionnement des Ireps en tant que courtier en connaissances.

Démocratie en santé et numérique

Ce groupe a pour objectif d’expérimenter la faisabilité de projets de santé s’appuyant sur des démarches faisant intervenir le numérique, les réseaux sociaux et le community management, au sein d’une communauté de vie, et s’appuyant sur une approche participative (démocratie en santé), en cohérence avec le concept de la promotion de la santé (Charte d’Ottawa).

Promotion de la santé et handicap

Ce groupe a pour objectif de développer la promotion de la santé dans le secteur médicosocial, volet handicap par la réalisation d’un état des lieux des initiatives de promotion de la santé dans le secteur du handicap et la définition des pistes de développement opérationnelles de la promotion de la santé dans le secteur du handicap, sur la base de priorités partagées avec un ensemble de partenaires du champ médico-social.

Il existe d’autres instances de travail avec des partenaires tels que :

La Protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ)

Forte du bilan d’évaluation de ses précédentes orientations en santé (2005 à 2008) et au regard de sa mission d’éducation, la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse (DPJJ) a souhaité développer une démarche de promotion de la santé au bénéfice des mineurs sous protection judiciaire. Les orientations de santé qu’elle a définies croisées avec la légitimité affirmée de la Fnes à concevoir et coordonner des démarches nationales favorisant l’articulation et le développement des missions des Ireps (autoévaluation 2012), ont conduit à la signature d’une convention cadre entre les deux partenaires en avril 2013. Ce partenariat vise à promouvoir et soutenir le projet « PJJ promotrice de santé », dans sa déclinaison sur l’ensemble du territoire.

Coalition Promotion de la santé

Dans un contexte à la fois de précarisation des démarches et structures de promotion de la santé et d’évolution des politiques de santé en France, plusieurs associations qui se reconnaissaient dans l’approche et les valeurs de la promotion de la santé se sont réunies, formant une coalition, pour plaider en faveur de celle-ci. La coalition rassemble, outre la Fnes qui en assure l’animation, AIDES, Elus, santé publique et territoires (ESPT), l’Institut Renaudot, la Plateforme nationale de ressources des Ateliers santé ville (ASV), le Réseau Français des Villes-Santé de l’OMS, la Société Française de Santé Publique (SFSP), et l’Union Internationale de Promotion de la Santé et d’Education pour la Santé (UIPES).
L’objectif est de permettre la reconnaissance de la promotion de la santé en tant que levier majeur d’amélioration de la santé et du bien-être par l’accroissement de la (re)connaissance par les pouvoirs publics, la société civile et les professionnels de la santé publique, de la démarche, des valeurs et de l’importance de la promotion de la santé, et par la production et le partage de ressources, d’outils et d’actions communes en faveur de la promotion de la santé.