Activités de la Fnes

Plaidoyer politique

Le plaidoyer est identifié dans la Charte d’Ottawa comme l’une des principales activités stratégiques des acteurs de la promotion de la santé. Correspondant à la traduction française du terme « advocacy », le plaidoyer consiste à « combiner des actions individuelles et collectives pour obtenir des engagements et soutiens politiques, une acceptation sociale et des soutiens institutionnels » pour la promotion de la santé [Carlisle S. Health promotion, advocacy and health inequalities: a conceptual framework. Health promotion international. 2000;15(4):369-76.].

La Fnes est mandatée par ses adhérents pour déployer ces activités de plaidoyer en direction des institutions nationales (Ministère des Solidarités et de la Santé, Caisse nationale d’Assurance Maladie, Santé publique France…) et régionales (Agences régionales de santé) ainsi que des collectivités territoriales : « La Fnes plaidera, avec ses partenaires, pour que la promotion de la santé soit reconnue comme une mission d’intérêt général au même titre que les soins ou la prise en charge médico-sociale, et qu’elle bénéficie, à ce titre, de modalités d’organisation et de financement appropriées, inscrites dans le Code de la santé publique. Ce plaidoyer soutiendra la mise en œuvre de mesures visant à :

  • Inciter un plus grand nombre de communautés de vie (communes, écoles, entreprises…) à s’engager dans des stratégies de promotion de la santé, de prévention et d’éducation pour la santé, notamment par l’inscription systématique d’un volet promotion de la santé dans les contrats locaux de santé.
  • Instituer un financement visible, conséquent et sécurisé destiné aux activités de recherche, d’accompagnement, et d’intervention en promotion de la santé, notamment par la création ou l’abondement d’un fonds spécifique.
  • Faciliter l’inscription dans la durée des projets de promotion de la santé, notamment par une généralisation de la convention pluriannuelle d’objectifs (CPO) comme vecteur d’attribution et de contrôle du financement de ces projets.
  • Préciser les critères de sélection des projets susceptibles de faire l’objet de subvention au titre de la promotion de la santé en fonction des connaissances disponibles sur l’efficacité des interventions en promotion de la santé. » [Extrait du Projet Fédératif de la Fnes 2014-2018].

Coordination de projets nationaux

La Fnes est amenée à coordonner des projets d’envergure nationale selon deux modalités :

  • Soit dans le cadre de partenariats ou de conventions avec des institutions nationales (Santé publique France, Protection judiciaire de la jeunesse, Caisse nationale d’Assurance Maladie, Institut national du cancer, Institut national de la santé et de la recherche médicale, Ecole des hautes études en santé publique, Ligue contre le cancer…) ;
  • Soit sur mandat de ses adhérents, dans le cadre de ses activités fédératives (organisation des Assises, réalisation de panoramas des activités du réseau…).

Dans le cadre conventionnel, la coordination des projets nationaux amène la Fnes, d’une part, à assurer une interface entre l’institution partenaire et/ou financeur et le réseau de ses adhérents, d’autre part, à accompagner la réalisation dans les régions des axes de travail figurant dans les conventions.

Animation et renforcement du réseau

La Fnes déploie plusieurs modalités d’animation et de renforcement de son réseau répondant à des enjeux d’actualité :

  • Coordination de groupes de travail nationaux sur des thématiques identifiées comme importantes ou émergentes en santé publique et promotion de la santé,
  • Mise en place d’une offre de formation nationale destinée à développer les compétences de ses adhérents sur des sujets stratégiques et à accompagner la construction d’une expertise propre au réseau,
  • Organisation de temps forts au niveau national tels que les Assises de la Fnes ou des séminaires nationaux,
  • Elaboration de documents de référence communs (démarche qualité…),
  • Valorisation des projets et productions du réseau (lettre interne, outils de collaboration interne…).

Ces modalités visent également à renforcer le sentiment d’appartenance de l’ensemble des membres du réseau, à favoriser l’échange et le partage d’expériences, la capitalisation des savoir-faire et la mutualisation des compétences.

En amont de ces activités, la Fnes assure une fonction de veille sur les sujets innovants dans le champ de la santé publique et de la promotion de la santé, et les problématiques sanitaires, éducatives, politiques, sociétales, sur lesquelles il sera pertinent que les structures membres du réseau acquièrent ou développent une expertise.

Développement de partenariats

La Fnes a vocation à susciter et faire vivre des partenariats visant à créer des alliances pour contribuer de manière plus efficace au développement de la promotion de la santé. Elle met donc en place une dynamique de rapprochement avec de multiples partenaires associatifs nationaux (Société française de santé publique, Fabrique Territoires Santé, Elus Santé Publique et Territoires, Réseau français des viIles Santé OMS, Fédération addiction, France Assos Santé, Unis Cités, Institut Renaudot, réseaux Santé Environnement…) et avec des acteurs susceptibles de consolider le positionnement national de son réseau comme un réseau expert dans le champ de la santé publique (Universités, Ecoles, associations « sœurs » à l’étranger, organisations internationales…).