Améliorer la qualité de l’air extérieur en milieu urbain est un dossier de connaissances appartenant à la collection D-CoDé Santé. Il a été réalisé dans une perspective d’aide à la décision en santé publique et en promotion de la santé.

« Passer du temps à l’extérieur a de nombreux bénéfices sur la santé et la qualité de vie. La qualité de l’air extérieur est toutefois une dimension à prendre en compte, la pollution à laquelle les populations sont exposées ayant des impacts importants sur la santé et l’environnement. Parmi les questions environnementales, la qualité de l’air extérieur constitue la principale préoccupation des Français.

La loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (couramment appelée loi LAURE, 30 décembre 1996) inclut le droit de chaque individu à respirer un air sain. Dans cette optique, des études ont été réalisées depuis le début des années 2000, tant au niveau international, qu’européen ou national, pour mieux caractériser les polluants et les activités les générant. Ces connaissances ont étayé de nombreuses mesures adoptées pour limiter la pollution de l’air et ses impacts sur la santé, en particulier en milieu urbain.

La nature de la pollution atmosphérique a beaucoup évolué ces 30 dernières années. Principalement due à l’industrie dans les années 70, la pollution est aujourd’hui liée à la circulation routière, au chauffage, aux activités agricoles, etc. Elle est majoritairement issue des activités humaines, même si certains événements naturels (éruptions volcaniques, incendies de forêt) peuvent également être à l’origine d’une dégradation de la qualité de l’air extérieur ; ces événements ne seront pas considérés dans la suite du document.

Le présent dossier se concentre sur des interventions pour réduire les impacts sanitaires de la pollution de l’air mises en place en milieu urbain. (…)« 

Introduction, p. 6

 

Améliorer la qualité de l’air extérieur en milieu urbain

Collection D-CoDé Santé

Auteurs
Télécharger le dossier

Améliorer la qualité de l’air extérieur en milieu urbain

Cette publication est soutenue financièrement par Santé publique France