Le 28 août 2021 

Les membres des deux bureaux et les responsables de la Fédération nationale d’éducation et de promotion de la santé (Fnes) et d’AVECsanté (Avenir des équipes coordonnées) se sont réunis pour envisager des perspectives de collaboration, tant au niveau national que régional, dans le champ de la promotion de la santé et de la prévention. Ce communiqué présente le contexte ayant inspiré l’ouverture de ce dialogue, les objectifs de ce rapprochement et les projets envisagés. 

 

Des points de convergence à travers une histoire et des organisations proches 

Les soins primaires et la promotion de la santé ont des bases conceptuelles communes à travers la notion de « soins de santé primaire » portée par la Déclaration d’Alma-Ata (1978), mettant en avant les démarches communautaires. Pour la Fnes et son réseau (Instances régionales d’éducation et de promotion de la santé – Ireps – et autres structures), la Charte d’Ottawa (1986) (1) s’est inscrite dans le prolongement de cette déclaration en mettant l’accent sur l’importance d’agir sur tous les déterminants de la santé qu’ils soient sociaux, culturels ou environnementaux. Il en résulte une combinaison de stratégies pour agir sur ces déterminants, dans un cadre intersectoriel : soutien au changement organisationnel et politique, action sur les environnements de vie, développement de la participation et du pouvoir d’agir, renforcement des connaissances et compétences individuelles et collectives, réorientation du système de santé vers la promotion de la santé (2). 

C’est en 2016 que les premiers échanges ont eu lieu entre AVECsanté et la Fnes à travers un état des lieux des relations entre nos deux réseaux. Ces échanges ont fait apparaître les collaborations multiples existant entre nos structures respectives en région. Pourtant, ces collaborations restaient relativement ponctuelles alors que des perspectives de développement semblaient prometteuses. 

Par ailleurs, il existe actuellement certaines similitudes entre les deux Fédérations et réseaux, dans la mesure où : 

  • Ce sont deux Fédérations nationales disposant d’un réseau régional ;
  • Les Agences régionales de santé (ARS) et les pouvoirs publics en général jouent un rôle clef dans leur financement ;
  • Le fonds de lutte contre les addictions de la Caisse nationale de l’assurance maladie a permis de développer des programmes nationaux de prévention en lien étroit avec les structures régionales. 

Enfin, trois mots clefs nous rapprochent : 

  • Innovation ;
  • Savoir expérientiel ;
  • Soutien aux acteurs de 1ère ligne dans le champ de la santé (promotion de la santé/soins).

Cette dynamique est portée actuellement par le développement de la mutualisation des compétences, de la recherche interventionnelle, de l’évaluation, de la modélisation, du transfert de connaissances et de la capitalisation des expériences. 

 

Des objectifs communs à partager 

Notre objectif principal est de favoriser l’implantation de programmes, projets et actions de promotion de la santé et de prévention dans les territoires de proximité, avec la participation active des maisons de santé pluriprofessionnelles et regroupements de professionnels de santé. 

 

Les objectifs spécifiques 

  • Créer une culture commune entre, d’une part, les acteurs du soin, et d’autre part, ceux de la promotion de la santé, pour mettre en oeuvre des projets partagés avec les élus, les institutions, les professionnels des autres secteurs, et la population des territoires concernés ;
  • Donner cohérence et lisibilité aux dispositifs actuels, multiples et souvent innovants, prévus dans les textes et qui concernent directement ou indirectement les soins, la promotion de la santé et la prévention, dans une approche populationnelle et par milieux de vie ;
  • Elaborer et mettre en oeuvre des projets de santé au sein des maisons de santé pluriprofessionnelles et regroupements de professionnels de santé, qui ne se limitent pas à des projets de structures ou à une approche individuelle et médicalisée de la prévention. Ces projets de santé doivent prendre en compte la multiplicité des déterminants de la santé et être élaborés de façon conjointe avec la population couverte par ces nouvelles organisations de l’offre de santé. 

 

Les chantiers possibles pour aujourd’hui et demain 

Ils pourraient se mettre en oeuvre dans différents domaines : 

  • La formation en promotion de la santé ;
  • Les organisations de proximité comme les Contrats locaux de santé (CLS) et les Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ;
  • L’Education thérapeutique du patient (ETP) ;
  • Des réponses concertées à certains Appels à projets (AAP) ;
  • La démarche de capitalisation des expériences.

 


 

Concrètement

Il a été décidé : 

  • D’organiser, lors des journées de Bordeaux d’AVECsanté (20/21 septembre 2021), en lien avec la Société française de santé publique (SFSP), un atelier intitulé « La démarche de capitalisation : une approche nouvelle pour partager les expériences en santé » (programme et inscription) ; 
  • De tenir, à l’automne 2021, une Web Rencontre d’une demi-journée, entre nos deux réseaux pour échanger sur le contexte et les modalités de notre collaboration, illustrer ces perspectives par des exemples concrets de coopération déjà engagés et envisager des projets de développement ;
  • De définir des sujets de formation entre FORM’AVEC, la Fnes et les structures de son réseau ;
  • D’aboutir à la rédaction d’un programme de travail pour les mois à venir en désignant un référent en charge du suivi dans chacune des deux Fédérations. 

 


 

(1) Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé. Genève : OMS, 1986, 6 p.
(2) Projet fédératif de la Fnes 2020-2024

 


 

  Télécharger le communiqué AVECsanté/Fnes