Prévenir les risques auditifs et extra-auditifs à l’adolescence est un dossier de connaissances appartenant à la collection D-CoDé Santé. Il a été réalisé dans une perspective d’aide à la décision en santé publique et en promotion de la santé.

« Un environnement sonore peut produire une perception et des réactions très différentes selon les individus. Chaque personne donne sens aux sons en interprétant à sa façon le monde qui l’entoure, l’évaluant tantôt de manière positive en termes de confort et de bien-être, tantôt de manière négative en termes de gêne ou de stress. De nombreux facteurs individuels comme l’âge, le sexe, l’histoire de chacun, la personnalité, ainsi que des facteurs sociaux et contextuels modulent la réaction des individus face au bruit. Les définitions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Association française de normalisation (AFNOR) [citées par Yorghos Remvikos] permettent de distinguer son et bruit. L’OMS définit le bruit comme « tout son ou ensemble de sons jugés indésirables parce qu’ils dérangent ou parce qu’ils sont susceptibles d’affecter la santé », tandis que l’AFNOR le spécifie comme « toute sensation auditive désagréable ou gênante, tout phénomène acoustique produisant cette sensation, tout son ayant un caractère aléatoire qui n’a pas de composantes définies » (…) »
Introduction, p. 7

 

Prévenir les risques auditifs et extra-auditifs à l’adolescence

Collection D-CoDé Santé

Auteurs

Audrey Boyer, Comité départemental d’éducation pour la santé (Codeps) des Bouches- du-Rhône, Gaëlle Lhours, Comité régional d’éducation pour la santé (CRES) Provence-Alpes- Côte d’Azur

Télécharger le dossier

Prévenir les risques auditifs et extra-auditifs à l’adolescence

Cette publication est soutenue financièrement par Santé publique France